Comment produire une première bonne impression (selon la science)

Peut-on vraiment juger un livre à sa couverture? Lorsqu’il s’agit de faire jugements rapides sur autrui, il s’avère que nous pouvons être assez bons pour exactement faire cela.

Nous avons tous entendu de l’expression truisme (une évidente Vérité) : ainsi, « vous ne pouvez faire qu’une première impression ». Or c’est vrai — et ces impressions peuvent s’avérer encore plus puissantes que nous l’imaginions.

Nos cerveaux saisissent un grand nombre de signaux verbaux et non verbaux presque instantanément quand nous rencontrons quelqu’un (ou tout simplement lorsque nous regardons une photo d’eux) pour calculer de puissantes impressions qui sont souvent aussi précises que les impressions que nous formons sur des périodes de temps plus longues.

La recherche a montré que nous pouvons faire des premières impressions en quelques fractions de seconde, et non pas seulement lors de rencontre en personne. Nous pouvons également faire des premières impressions assez précises tout simplement sur la base du constat de photos sur Facebook, et les femmes peuvent dire si un homme sera un bon père tout simplement en le regardant.

Qu’il s’agisse d’un entretien d’embauche, un premier rendez-vous, ou tout simplement d’une introduction d’un ami d’ami, les premières impressions sont incroyablement puissantes et ils peuvent être presque impossibles à inverser. Mais cela ne s’avère pas totalement désespéré : savoir comment ces jugements rapides fonctionnent peut vous donner une meilleure idée sur le genre d’impression que vous réaliser.

Voici ce que vous devez savoir sur les premières impressions — et comment en réaliser de favorables.

Elles se produisent à une vitesse incroyable

Une étude de l’Université de Princeton en 2006[2] a révélé que cela prend seulement un dixième de seconde pour porter un jugement sur une personne en fonction de leur apparence faciale. Les jugements — sur les mesures d’attractivité, de sympathie, de fiabilité, de compétence, et d’agressivité — faites dans ce laps de temps ne sont pas significativement différents de ceux réalisés sans contraintes de temps. En fait, la confiance de certains jugements diminuait plus le temps d’exposition s’accroit.

Les chercheurs ont constaté que l’attractivité et la fiabilité sont les qualités que nous jugeons le plus vites.

Et elles sont très difficiles à changer

Une recherche[3] a trouvé que les premières impressions sont si puissantes qu’elles peuvent même l’emporter sur des faits indéniables et un savoir préalablement acquis. Une récente étude a montré que lorsque l’on instruit une personne de l’orientation sexuelle d’une autre personne, les participants ont quand même identifié cette dernière comme étant homosexuels ou hétérosexuels sur la base de leurs premières impressions et en fonction de ce dont il avait l’air, et ce, indépendamment du fait que ce jugement contredit l’information préalablement fournie. Alors que la production de rapides premières impressions relèvent d’une réponse cognitive naturelle, ce genre de jugements instantanés peut, bien sûr, conduire à des stéréotypes.

Nous jugeons ainsi les livres par leurs couvertures, et nous ne pouvons pas en faire autrement[3]. Toutefois, avec un certain effort, nous pouvons la surmonter, dans une certaine mesure, mais nous sommes ainsi continuellement confrontés à la tâche de nous corriger.

Un certain nombre de facteurs jouent lors de la formation de nos premières impressions

Quand il s’agit d’entretiens d’embauche ou d’importantes introductions, la manière de vous habiller et la fermeté de votre poignée de main pourraient faire une grande différence dans la première impression que vous faites. Une étude publiée en 2009 dans la revue Personality et Social Psychology Bulletin à constater qu’à la fois le style vestimentaire et la posture[4] ont joué un rôle important dans la perception initiale, tandis qu’une autre étude a montré que la force de poignée de main a également affecté les premières impressions. Les chercheurs ont ainsi constaté qu’une poignée de main faible peut donner l’impression de la passivité — alors, assurez-vous que vous avez une prise ferme.

Le ton et la teneur de votre voix jouent également un rôle important dans la détermination du type de première impression que vous faites sur autrui. Une étude écossaise a constaté que les participants se sont largement accordées, sur la base de l’écoute de la voix d’un sujet, sur un certain nombre de jugements concernant la personnalité, y compris la fiabilité, l’agressivité, et la chaleur.

Les psychologues ont ainsi confirmé qu’effectivement les gens effectuent des jugements instantanés lorsqu’ils entendent la voix d’une personne. Et ces jugements sont portés sur de très minces preuves.

Pour faire une bonne première impression, faite-le en personne

Une série études[3] de l’Université de la Colombie-Britannique ont montré que les premières impressions sont formées différemment en personne comparativement lorsqu’ils sont faits en ligne (via internet) ou par vidéo. La recherche sur plus de 1000 participants a trouvé que les impressions en personne et par vidéo étaient tout aussi précises pour juger de diverses mesures de la personnalité comme l’extraversion et l’amabilité. Cependant, la formation des impressions dites passives basées sur des vidéos a ont été très largement plus négative que les impressions faites sur la base de la rencontre en personne. Une autre étude[3] a révélé que les premières impressions faites sur la base de photos Facebook sont tout aussi précises que les impressions en personne, mais ils ont tendance à être beaucoup plus négatifs.

Si vous voulez faire une bonne impression, il est essentiel que cela se fasse en personne. Plus les impressions s’avèrent passives, plus elles sont sensiblement plus négatives [3].

Il y a un trait que nous valorisons particulièrement lorsqu’il s’agit de premières impressions

Nous apprécions la fiabilité par rapport à la confiance lors de la formation des impressions, créant ainsi des impressions plus positives sur ceux que nous jugeons dignes de confiance. Et ce jugement représente une grande partie de l’impression que nous formons.

Amy Cuddy, socio-psychologue, a expliqué à Wired[6] qu’il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire afin d’établir un sentiment de confiance dès le départ : l’une d’entre elles consiste à laisser l’autre personne parler le premier ou lui laisser toute la place en premier. Vous pouvez simplement le faire en lui posant une ou plusieurs questions. Je pense que les gens font l’erreur, en particulier dans les milieux d’affaires, de penser que tout est question de négociation. Ils se disent : « Je ferais mieux d’abord d’occuper toute la place pour que je puisse être “en charge” ou “le boss” de ce qui se passe ». Le problème, c’est que vous ne rendez pas autrui chaleureux envers vous. La « chaleur » relève vraiment à amener l’autre personne à se sentir comprise. Ils veulent savoir que vous les comprenez. Et le faire s’avère incroyablement désarmant.

— –
sources

  1.     How To Make The Perfect First Impression (According To Science)
  2.     http://www.huffingtonpost.com/2014/05/30/the-science-and-art-of-fi_n_5399004.html?ncid=txtlnkusaolp00000592
  3.     http://psych.princeton.edu/psychology/research/todorov/pdf/Willis&Todorov-PsychScience.pdf
  4.     http://www.sciencedaily.com/releases/2014/02/140214111207.htm
  5.     http://www.apa.org/gradpsych/2012/11/first-impressions.aspx
  6.     http://news.sciencemag.org/brain-behavior/2014/03/secret-making-good-first-impression
  7.     http://www.wired.com/2012/11/amy-cuddy-first-impressions
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s