Les gens plus intelligents font plus confiance

Tant le vocabulaire que la compréhension des questions ont été positivement corrélés à la confiance en général ou à la “confiance généralisée” (generalized trust). Ainsi, ceux qui ont obtenu les scores de vocabulaire les plus élevés étaient 34 % plus susceptibles de faire confiance à d’autres que ceux qui ont obtenu les scores les plus faibles, et une personne qui avait une bonne « compréhension perçue » (perceived understanding) des questions de l’enquête était 11 % plus susceptible de faire confiance aux autres que quelqu’un avec une compréhension perçue pauvre. La corrélation est restée forte, même lorsque les chercheurs ont effectué un contrôle en fonction de classe socio-économique.

Cette étude, aussi, a montré une corrélation entre la confiance, la santé et le bonheur auto-déclarée. Les personnes confiantes étaient 6 pour cent plus susceptibles de dire qu’ils étaient « très heureux », et 7 pour cent plus susceptibles de se déclarer en bonne ou en excellente santé.

La confiance généralisée réfère à la confiance qu’entretient une personne avec les autres membres de sa société; notamment, il peut être distingué de la confiance particularisée (particularized trust), qui correspond essentiellement à la confiance que l’on entretient avec la famille et les amis proches. Une vaste littérature empirique a établi que la confiance généralisée est un aspect important de la culture civique. La confiance généralisée a été liée à une variété d’aboutissements positifs chez l’individu, tel que l’entrepreneuriat, le bénévolat, la santé auto-évalué, et le bonheur. Cependant, deux récentes études ont montré qu’elle est fortement corrélée à l’intelligence, ce qui soulève la possibilité que les autres relations dans lesquelles la confiance généralisée a été impliquée s’avèrent être fausses.

L’étude reproduit l’association entre l’intelligence et la confiance généralisée au sein d’un grand échantillon représentatif à l’échelle nationale des adultes américains. Nous montrons aussi que, après l’ajustement en fonction de l’intelligence, la confiance généralisée continue d’être fortement associée, à la fois, à l’auto-évaluation de la santé et au bonheur. Dans le contexte de variation importante entre les pays, ces résultats renforcent l’idée que la confiance généralisée est une ressource sociale précieuse, non seulement pour l’individu, mais pour la société en général ainsi.

Certaines recherches ont montré, par exemple, que les pays, dont les citoyens, se font le plus confiance les uns les autres, ainsi qu’aux institutions publiques, sont plus efficaces et affichent des taux plus élevés de croissance économique. En outre, des recherches ont révélé que les personnes qui mettent une plus grande confiance en leurs concitoyens sont plus susceptibles de démarrer une entreprise, d’effectuer plus fréquemment un travail bénévole, d’être en meilleure santé physique et de prétendant être plus heureuses dans l’ensemble de leurs vies. Les études sur la confiance généralisée ont donc des implications plus profondes pour la politique publique, et s’avèrent d’un intérêt scientifique intrinsèque.

— –
Étude complète : http://bit.ly/1gFNw9K

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s