De la mémoire et de l’ADN

J’ai l’intuition que des ‪‎phénomènes‬ ‪‎épigénétiques‬ sont à la source de certains ‪troubles‬ ‪#neurodéveloppementaux‬, ainsi que d’autres conditions chroniques de ‪‎santé‬.

Ainsi, l’épigénétique fournirait un moyen d’acquérir ou de se départir de traits ou caractéristiques d’une génération à l’autre. Ainsi, pas le temps d’attendre des centaines d’années ou plusieurs générations pour acquérir ou se départir de traits ou de caractéristiques. C’est un moyen rapide et « temporaire » [et donc réversible], un peu comme un mémoire temporaire. Or, on croit que l’ADN est la mémoire [à long terme] de la vie.

Ainsi, avant d’être inscrits dans l’ADN, les changements génétiques, qui ne sont pas des mutations, mais des adaptations à l’environnement, sont temporairement « retenu » et transmis d’une génération à l’autre. Si l’environnement change encore, ces informations temporairement seront conservées, ou non, ou adaptées.

‪#‎random‬ ‪#‎tought‬ ‪#‎hyppothesis‬

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s